Cotton Candy

Quelle légèreté, quelle insouciance d’avoir pu penser, naïve que j’étais, qu’aimer mes enfants plus que tout suffirait à les prémunir du malheur et de la tristesse.
C’est surprenant ce manque de recul, cette vision du monde rose-monochrome.

Cette oblitération du réel.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s